Une jeune footballeuse de 16 ans poursuit son apprentissage au club de Dijon




Emma Courdier, 16 ans, originaire de Ney, où elle a pris sa première licence, à l’âge de cinq ans s’est ensuite rendue au club voisin de Champagnole où elle a d’abord joué avec les garçons jusqu’en U13 au poste de gardienne. Très motivée, Emma est branchée football et envisage de faire carrière dans la discipline.

De la concurrence mais de la motivation C’est ainsi qu’elle a été retenue pour suivre sa scolarité au lycée Hyacinthe-Fontaine de Dijon, intégrant également le club dijonnais, évoluant en U16 filles et disputant le championnat U15 garçons avec son club, en Départemental 1. « Il m’arrive d’intégrer la réserve professionnelle ou l’équipe U19 filles qui évolue en championnat national », avait confié Emma Courdier en février 2020, bien intégrée dans son nouvel univers. « J’espère continuer à bien évoluer et intégrer le groupe professionnel. Il y a de la concurrence car nous sommes deux gardiennes en U16, il y a en a une en U17 et deux en U19, mais c’est ainsi que l’on progresse. L’équipe U19 figure dans les six meilleures équipes françaises (poule élite) », expliquait alors Emma Courdier qui lors de la précédente saison avait été remplaçante avec les U19 contre l’Olympique Lyonnais, (défaite 4-2), souvent remplaçante avec les U19 ou la réserve des seniors lorsqu’elle joue les matches amicaux.

Ses équipes préférées dans le foot féminin, sont l’OL (Lyon) et Dijon. Dijon où une autre Champagnolaise, originaire de Nozeroy, Ophélie Cuynet, est une des joueuses cadres du groupe professionnel, jouant avec le statut de joueuse semi-professionnelle (professeur d’EPS).

Emma Courdier bien dans sa cage Et aujourd’hui alors ? Un an encore plus tard, Emma Courdier garde un contact très proche avec Champagnole. « J’aime bien suivre les résultats des équipes du FC Champagnole et venir voir des matches quand je peux, mais je suis quand même bien prise au DFCO. J’ai changé d’école pour le lycée les Arcades, me dirigeant vers un bac professionnel des métiers de la relation clients », souligne Emma Courdier qui semble avoir passé la vitesse supérieure au niveau des entraînements.

Elle aimerait jouer plus régulièrement « En temps normal, on fait six séances d’entraînement plus le match et la, avec le Covid-19, ce sont sept séances, le match étant remplacé par une séance le dimanche. Je rentre quand même à Champagnole, mais je repars le dimanche matin », poursuit Emma qui évolue en moins de 17 ans, mais intègre régulièrement les moins de 19. Emma regrette de ne pas pouvoir jouer plus régulièrement. « Le dernier match, c’était le 18 octobre et une victoire 6-0 contre Strasbourg en U 19. Nous avons joué les cinq matches aller et le premier match retour », explique la gardienne qui a été titulaire à cinq reprises en U19. « Nous avons perdu 6-1 à Lyon, 2-1 contre Reims, et battu Strasbourg, puis Saint-Etienne et Vendenheim », détaille Emma Courdier qui ne manque pas d’ambition. Être plus souvent avec le groupe pro « Nous sommes deux gardiennes du même âge qui jouons en U19, si bien que nous aurons encore deux saisons pour nous aguerrir. Je me suis entraînée quelques fois avec le groupe pro et mon objectif est d’y être le plus souvent Je sais qu’il y a des étapes à franchir, mais mon objectif principal est de signer un contrat professionnel avec le DFCO. Ça passera par des matches avec le groupe réserve et surtout beaucoup de travail. Je sais ce que je dois beaucoup travailler pour m’améliorer, notamment travailler le jeu au pied (des deux pieds), et également la gestion sur les centres. Je m’entraîne déjà avec le groupe réserve et c’est bon pour la confiance et la progression », admet Emma Courdier. Emma Courdier a rejoint le DFCO à la rentrée scolaire 2019/2020. Photo archives Progrès /Patrick BONJOUR

Posts récents

Voir tout